(0)
(0)
Retour vers les news

Découvrez les artistes qui participent à ARTISTS CALLING

Et laissez-vous surprendre en prenant un rendez-vous téléphonique artistique
20 mai 2020

Le projet d’Artists Calling a pris fin ce mercredi 10 juin, mais nous en retiendrons des beaux moments échangés dans l’intimité du téléphone ! Comme le concept de « surprise » était important pour la réussite du projet, nous n’avons pas pu dévoiler avant ce jour les artistes qui y ont participé. Les voici:

CÔTE MUSIQUE

  • Bao Sissoko & Octave Komlan (Senegal/Be) – Kora & Calebasse.

L’excellent griot mandingue Bao Sissoko est avant tout réputé pour son jeu à la fois raffiné et virtuose de la kora. Il a notamment collaboré avec Malick Pathe Sow sur l’album Aduna (sorti chez Muziekpublique en 2012), avec Baaba Maal, Abou Thiam, Mamy Kanoute, Zap Mama, Vaya Con Dios. Octave Komlan maîtrise plusieurs types de percussions, dont la calebasse. Il a participé a joué dans de nombreux projets musicaux tels que Malick pathé Sow, Renaud Patigny et Fatoum, et donne cours de calebasse à l’académie de Muziekpublique.

Anne Niepold est une incroyable joueuse d’accordéon diatonique. Elle a commencé cet instrument à 13 ans et ne l’a plus lâché. L’accordéon et sa personnalité créative l’ont menée à recevoir le prix Toots Thielemans à la fin de ses études au conservatoire, et elle sillonne depuis, composant de nombreux morceaux entre folk, jazz, musette, rock, tango et autres inspirations qui continuent de nourrir sa pratique et son instrument.

Nisia est né de la rencontre entre Emanuela Lodato et Vincent Noiret: Deux univers musicaux très divers, les musiques traditionnelles du Sud de l’Italie et le jazz/folk européen. Ce duo crée un répertoire teinté d’émotion, d’humour, de passion et de joie. En s’inspirant des anciennes traditions musicales et rythmiques de régions comme la Sicile, la Calabre et la Campanie, la percussioniste et chanteuse Emanuela Lodato et le contrebassiste belge Vincent Noiret re-interprètent, composent, fusionnent, créent leur style qui, comme un olivier millénaire, pose ses racines en profondeur et pousse ses branches et ses fruits vers le ciel.

Le doudouk, c’est l’âme et la sonorité de l’Arménie. Sa anche double (ghamish) le classe parmi la famille des hautbois. La sonorité sombre et douce crée un climat musical toujours reconnu comme nostalgique. Vardan Hovanissian est reconnu pour être l’un des grands spécialistes des flûtes traditionnelles d’Arménie, comme le chvi, mais c’est avec le doudouk qu’il trouve un instrument à la mesure de son talent. Vardan Hovanissian a fait le tour du monde (Europe, Canada, Asie) en solo, en duo, avec son groupe Arax, avec Blindnote, ou en accompagnant la chanteuse Yasmin Levy ou le chanteur algérien Abdelli.

Diplômé du conservatoire d’Alep, Tammam est aujourd’hui actif en Belgique et prête ses airs de ney (flûte arabe) à de nombreux projets: Il participe notamment au groupe « Refugees for Refugees », mais a aussi monté son projet Wajd. Il a été soliste dans de nombreux festivals musicaux à travers le monde.

Anouk Sanczuk a commencé à jouer du violon à 4 ans, et a très vite développé un goût particulier pour la musique folk. En 2007, elle fonde le groupe « Falafel » qui gagne le balrally de Bomball et Muziekmozaïk, suivi par d’autres prix (meilleur nouveau venu de l’année de Folkroddels, Dranouter Rootsrally…). Après ses études de jazz au conservatoire,  elle a entre autres travaillé avec N’Faly Kouyaté, Issa Sow, Mamy Kanouté, Bao Sissoko et Wouter Vandenabeele.

Osman Martins est né dans l’état de Bahia au Brésil en 1961. Enfant, il a déménagé à Sao Paulo où il a commencé la musique. A l’occasion de son 10e anniversaire, il a reçu un « cavaquinho » (instrument d’origine portugaise, de la famille des guitares) et a été immédiatement possédé par l’instrument, puis plus tard par la guitare et le chant. Heureusement pour nous Osman Martins vit maintenant à Bruxelles depuis des années et il est l’un des musiciens brésiliens les plus intéressants dans notre pays, actif dans des groupes comme parceria, Samba candeia…

Dans la famille Gültekin, la musique est une évidence. Né en 1980 à La Louvière, Emre l’a découverte avec son père et son frère à travers la pratique du saz, ce luth à long manche capable d’engendrer les plus subtiles harmonies. Instrument insaisissable, multiculturel, le saz a essaimé dans tout le Moyen Orient et jusqu’en Sibérie, revêtant de multiples formes. Mais c’est dans la musique anatolienne qu’il trouve ses lettres de noblesse, à travers ses grands maîtres, tels Talip Ozkan et Mustafa Karaçeper, dont Emre Gültekin suivit l’enseignement.

> ECOUTEZ LA PLAYLIST DES MUSICIENS d’ARTISTS CALLING ! <

COTE LITTERATURE

  • Valérie Bienfaisant se sent proche de ces poètes qui pendant la guerre passaient auprès des détenus pour leur raconter des histoires, dire leur poésie, les faire rêver un peu, les emmener ailleurs, les pousser à imaginer, à réinventer l’ici et maintenant, refusant de renoncer à regarder vers la vie.
  • François Ebouele vit et travaille à Bruxelles. Il est comédien et metteur en scène mais c’est aussi un passionné de musique, de danse et des grandes épopées. Entre 1992 et 1995, il fait sa formation de comédien au près de Emmanuel Keki Mayo au Théâtre Ecole La Normalienne de l’Ecole Normale Supérieur de Yaoundé Cameroun. Aujourd’hui il est toujours très actif sur la scène belge, et a co-fondé la compagnie Les Ménestrels.
  • Pim Heerkens. Conteur néerlandophone, il arrive à Pim de chanter aussi quelques chansons
  • Astrid Haerens Astrid écrit de la prose et de la poésie. En septembre 2017, son premier roman Stadspanters a été publié par l’éditeur Polis. Elle se produit, donne des conférences et est fascinée par les crossover entre disciplines.
  • Céline & Noémie sont deux précieuses bibliothécaires de la Bibliothèque d’Ixelles. Passionnées par la littérature, les livres et la poésie, elles vous ont sélectionné avec soin des poèmes qui les ont touchées dernièrement.

Le projet est désormais terminé ! Mais n’hésitez pas à soutenir les artistes en achetant leurs oeuvres !

 

Cette initiative est le fruit d’un partenariat entre Muziekpublique, les bibliothèques d’Ixelles et la Commune d’Ixelles. Avec le soutien de l’Echevin de la culture Ken Ndiaye, du Bourgmestre Christos Doulkeridis, de l’Echevine des Affaires néerlandophones et de la Vie de Quartier Els Gossé, du Collège des Bourgmestre et Echevins et du Conseil Communal de la Commune d’Ixelles.

D’après une idée originale du Théâtre de la Colline à Paris, et avec les conseils avisés des centres culturels de Bruxelles-Nord et Archipel 19.